STARTUP DE LA SEMAINE – WOMENWALK

Cette semaine, et à l’occasion de la Journée de la Femme, rencontre avec Johanne et Léonie Ferreira, étudiantes à e-artsup et fondatrices de WomenWalk. Découvrez leur projet, leurs objectifs de 2019 et les challenges de l’entrepreneuriat étudiant !

WomenWalk – L’appli qui permet aux femmes de se raccompagner le soir

WomenWalk, qu’est ce que c’est ? 

WomenWalk propose aux femmes la possibilité de se contacter via un réseau privatisé et sécurisé afin de se raccompagner entre elles en rentrant de soirée ou du travail.

L’idée émergea dans nos têtes au début de l’année 2018, elle partait de mésaventures, qu’elles soient vécues par nous, des connaissances, ou des inconnues, qui nous confirmaient que la rue aujourd’hui n’était pas rassurante pour la plupart des femmes. Faute de solution déjà existante, nous avons décidé de créer la nôtre.

Il fallut attendre mars de la même année pour que nous décidions de tester WomenWalk à l’occasion du startup Weekend de Saint-Nazaire. À notre plus grande joie, le succès fût au rendez-vous : le projet avait gagné le 1er prix, et nous amenait tout droit au camp pour primo-entrepreneurs de Nantes & Saint-Nazaire : Maia Mater.

C’est donc en juin que l’aventure débuta réellement, avec la création du groupe Facebook nantais qui compte aujourd’hui plus de 1500 membres, entièrement féminin et privé, les premières nuits blanches de raccompagnements, les premières rencontres, les premières affiches (acceptées par tous les bars et boîte de nuit de l’île de Nantes), bref de belles choses ! À la fin de l’été, nous avions déjà bien progressé.

Résultat, début septembre 2018 nous remportions le prix Jeune Pousse des Femmes du Digital Ouest, qui – grâce à sa visibilité – nous a permis de rencontrer l’équipe de CapGemini qui se charge aujourd’hui du développement de notre application prévue pour fin juin.

Les fondatrices de WomenWalk – Johanne et Léonie Ferreira

Quels sont vos objectifs en 2019 ? 

2019 sera pour nous l’année de la sortie de l’application. Un grand pas dans l’avancée du projet et un beau cadeau pour nos 1 an ! Nous avons hâte de pouvoir offrir son utilisation dans tout le territoire français et qui sait… à l’international !

Entreprendre tout en étant étudiant, c’est comment ? 

L’entrepreneuriat est une belle aventure. La tenter alors que l’on est étudiant est un véritable challenge, très valorisant et professionnalisant. Pouvoir concrétiser un projet en parallèle de nos études nous permet de nous ouvrir vers des horizons différents. Gérer les deux en même temps, contrairement à ce que l’on peut penser, ne pose pas forcément de problème si vous organisez convenablement vos deux emplois du temps et si l’institut dans lequel vous vous trouvez se montre compréhensif.

Nous avons eu la chance, avec e-artsup, d’être soutenues dans nos démarches. Aussi au lieu du stage initialement prévu en fin de 2ème année, notre directeur Bruno Barbier nous a donné son aval pour participer à Maia Mater et donc nous concentrer sur notre projet. Aujourd’hui encore si nous nous trouvons à l’incubateur IONIS 361 c’est grâce au soutien de notre directeur nantais et à celui de notre directeur national Nicolas Becqueret.

S’il devait y avoir un «inconvénient» au statut d’étudiant-entrepreneur, c’est qu’il peut parfois être difficile d’être pris au sérieux en étant toujours plongé dans des études. Il est alors important de bien connaître son sujet pour prouver que vous avez les épaules pour le porter. Et ce qui n’est pas source de méfiance, peut alors jouer à votre avantage. Avoir monté une boîte sans avoir encore terminé ses études est souvent gage d’audace et de maturité auprès de vos éventuels partenaires.